DEFISCALISERINVESTISSEMENT

Investir dans un parking

Si vous êtes à la recherche d’un investissement locatif offrant de bons rendements et ne nécessitant que peu d’entretien, acheter une place de parking peut être une excellente option, a fortiori dans une grande ville. Vous pourrez vous-même fixer le montant du loyer et profiterez en outre d’une fiscalité avantageuse.

Bien choisir son emplacement

C’est bien entendu dans l’hyper centre des villes que vous concentrerez vos recherches si vous souhaitez investir dans une place de parking. Très prisées, ces places seront beaucoup plus chères à l’achat, mais vite rentabilisées. La demande sera en effet moins forte en périphérie où beaucoup de parkings sont situés en souterrain d’immeubles modernes.  En dehors de la situation centrale dans la ville, vous privilégierez également un bon emplacement dans les sous-sols. Les plus faciles d’accès, 1er et 2d sous-sol seront les plus convoités, votre emplacement étant idéalement proche d’une issue (ascenseur, sortie piéton). La présence de caméras dans les parkings sera encore un argument supplémentaire.  Vous veillerez aussi à choisir une place suffisamment large (2,5 m minimum), longue (5 m minimum) et haute pour permettre à tous les types de véhicules (SUV, 4X4…) de s’y garer aisément.  Enfin, un box fermé, plus à même de protéger le véhicule contre vols et vandalismes, se louera encore mieux et plus cher.

Règles de location et fiscalité

Pour louer le parking que vous aurez acquis, un contrat écrit devra être établi avec le locataire. Si votre place de parking est rattachée à un logement, vous serez soumis à la loi sur le bail d’habitation. Sinon, c’est le Code civil (articles 1708 et suivants) qui s’appliquera. Le contrat de bail, signé par les deux parties, devra comporter le montant du loyer, la durée de la location, le versement (éventuel) d’un dépôt de garantie et les règles de révision.  Gros avantage pour le propriétaire, le montant du     loyer n’est soumis à aucun encadrement et vous pouvez donc en fixer le prix à votre convenance. De plus, les préavis sont réduits à un mois.  Les loyers sont bien entendu imposables. Si votre revenu foncier brut annuel est inférieur à 15 000 €, vous pourrez déclarer ces revenus au régime microfoncier et bénéficier d’un abattement de 30 %. Au-dessus de cette somme, les revenus seront déclarés au régime réel, la base imposable étant alors égale à la différence entre le total des frais annuels (charges comprises) et le montant de revenus bruts.  La taxe foncière est également à la charge du propriétaire, le locataire devant s’acquitter de la taxe d’habitation.

Attention

En dehors des prix qui peuvent être élevés, particulièrement dans le centre de Paris, les frais annexes (frais de notaire, taxes…) sont lourds et également à prendre en considération. Les frais de copropriété sont en revanche assez faibles.

Cliquez ici pour en savoir plus

Montrer plus

Articles Liés

fr French
X

Adblock détecté

Pensez à nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.