De la spéculation au refuge, ou comment le Bitcoin redore son blason

De la spéculation au refuge, ou comment le Bitcoin redore son blason

“Wall Street au sommet malgré la montée des risques”, titrait un article des Echos en début de mois. Les marchés actions continuent effectivement de grimper, faisant fi des inquiétudes liées à la guerre commerciale et au ralentissement économique mondial.

Des sommets jamais vu et qui inquiètent

Les trois indices de référence sur les marchés américains (S&P 500, Dow Jones et Nasdaq) poursuivent leur envolée vers des plus-hauts record. Sous nos latitudes, le CAC 40 actuellement à 5 601 points, n’est pas non plus en reste… Même si, depuis le début de l’année, la hausse de l’indice parisien, d’environ 13 %, est moins spectaculaire que ses concurrents américains : 19,7 % pour le S&P 500, 16,4 % pour le Dow Jones et, mieux encore, 24 % pour l’indice des technologies, le Nasdaq.

Le marché des cryptomonnaies est intimement lié à ces considérations macroéconomiques.

“C’est bien l’espoir d’un nouvel assouplissement des politiques monétaires aux Etats-Unis et en Europe qui est à l’origine du regain de vigueur des Bourses mondiales. Le niveau des contrats à terme sur les Fed funds montre que les opérateurs de marché évaluent désormais à 100 % la probabilité d’une baisse de taux à l’issue de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale des 30 et 31 juillet […]”, soulignent Les Echos dans l’article précité.

Mais “il reste à savoir si cette hausse des marchés actions peut être durable, alors que l’économie ralentit et que la guerre commerciale est toujours à l’ordre du jour. Ce décalage entre la ‘vraie vie’ et le prix des actifs commence à mettre certains investisseurs mal à l’aise”, poursuit le journal.

Croyez-vous que ces sommets profitent à l’économie réelle, à la “vraie vie” ?

C’est peu probable et d’ailleurs les résultats trimestriels qui commencent à tomber déçoivent plus facilement dans un contexte de marché culminant à des plus-hauts. Les investisseurs deviennent de plus en plus réservés quant à ces irrationalités de marchés.

Le marché des cryptomonnaies est intimement lié à ces considérations macroéconomiques.

Le bitcoin, de plus en plus un actif refuge

De plus en plus, les investisseurs institutionnels voient dans les cryptos – et principalement le bitcoin – un moyen de se diversifier. Or, des marchés actions qui grimpent encore et toujours, mais qui n’iront pas jusqu’au ciel… poussent ceux qui s’y engagent à se méfier.

A l’heure des taux négatifs et de liquidités en surabondance, la prudence est de mise et la quête d’actifs refuges devient une nécessité. Le très beau parcours de l’or depuis le début de l’année en est la preuve (+14 %).

or graphe bourse

Le marché de l’or est estimé à plus de 8 000 Mds$ tandis que le BTC seulement 175 Mds$…

J’ai foi dans le fait que le bitcoin et ses consœurs puissent également remplir un rôle de refuge. Imaginez seulement : le marché de l’or est estimé à plus de Si l’idée que c’est un actif refuge à part entière, au même titre que l’or, il va pouvoir se tailler une place et dispose d’une bonne marge de progression.

C’est en tout cas ce que clame Anthony Pompliano, analyste du marché des cryptomonnaies :

“Cet actif devrait très bien se comporter avec la baisse des taux d’intérêt et avec l’impression monétaire.

La valeur de Bitcoin repose sur le principe économique de l’offre et de la demande – tant que la demande augmente, un actif dont l’approvisionnement est fixe doit voir son prix augmenter en USD (la demande augmente en période d’instabilité mondiale, parallèlement à la manipulation des économies par la banque centrale).

Le bitcoin continue d’être non corrélé, et même inversement corrélé à certaines périodes (ex : mai 2019), ce qui en fait l’actif idéal pour compléter un portefeuille lourd en liquidités.”

Un essoufflement sur les marchés actions devrait être favorable aux investisseurs en cryptomonnaies !

INVESTISSEMENT